Archive pour février, 2011

Allah ey rahmek grand-mère (May Lhajja)

C’était ces pommes vieillit par la fumée dans lesquelles j’eu grandit,

Depuis mon bas âge elles m’ont toujours apprises beaucoup sur la nature.

J’étais en effet de ces enfants près à tous travaux pour demeurer sans bavure

D’où sa fierté lorsque chaque fin de mois mon certificat de réussite lui était brandit.

Me rappeler de ma troisième année d’existence c’est avoir pu compter les astres

Pourtant elle ne cessait de me faire savoir  à quel point j’étais déjà assidue à cet âge

J’appris beaucoup des préceptes en étant fréquemment avec cette personne sage

Prônant pour la fierté de mes origines, elle me contait sur mes aïeuls autour d’un âtre.

M’élever fut pour elle un devoir, un plaisir et loin d’être une contrainte.

Très tôt j’appris d’elle aussi bien les travaux domestiques que champêtres

La civilité qu’elle m’enseigna m’a valu plus d’éloges que des plaintes

Elle m’encra l’idée de toujours confier toute chose à Allah car il en est le maître.

Ne s’étant pourtant jamais assise sur un banc d’école, elle su me conduire vers ce lieu

Bien que ne m’aidant guère parfois à comprendre ce qui se passait dans mes cahiers,

Elle veillait cependant à me faire respecter mes horaires d’études en sacrifiant mes jeux.

Eloignée d’elle à compter de ce jour, je vous fais savoir via ces vers que mon amour lui restera toujours dédié.

Publié dans:Non classé |on 10 février, 2011 |Pas de commentaires »

Nouvelles de Xuan VINCENT |
ecritstoulouse |
Deviens qui tu es |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carnet de confidences
| La plume en poche
| castelnaulatourpointdevue ...